De fleurs en fleurs

     Le bourdon


Bonjour à toutes et à tous ! 

Cette semaine je vous propose de nouveau une photo sur le thème du printemps. Cette image met en scène un bourdon qui profite du fleurissement des arbres.

La voici :

Au printemps les bourdons viennent butiner les fleurs de prunus

    Pourquoi cette photo :

J'ai pris ce cliché un peu par hasard. J'étais sortie avec mon appareil car je souhaitais immortaliser les jonquilles qui commençaient à s'ouvrir dans mon jardin.

C'était un des premiers jours de "grande chaleur" chez nous (bon OK il ne faisait que 20° mais à la sortie de l'hiver je considère ça comme une grande chaleur). Je suis passée à côté du prunus dont je vous ai déjà parlé dans mon dernier article, le seul arbre du jardin dont les fleurs étaient complètement ouvertes. C'est là que j'ai entendu un bourdonnement sourd.
En me rapprochant de l'arbre je me suis rendu compte qu'une grande quantité d'insectes butinait. Il y avait quelques abeilles et surtout des bourdons.

Ce sont des modèles plutôt faciles car ils sont assez gros, et on peut s'en approcher assez près sans craindre de se faire piquer (je n'aurais pas osé me rapprocher autant d'une guêpe par exemple). Même s'ils se déplacent de fleurs en fleurs, leurs mouvements sont relativement lents, et ils restent chaque fois plusieurs secondes au même endroit. 


    Les réglages :

Comme dit précédemment cette journée était ensoleillée et la luminosité était bonne en fin d'après-midi. J'ai donc choisi un ISO100. Ce n'était pas nécessaire d'avoir une sensibilité plus haute.

La photo a un aspect "macro" mais je ne l'ai pas prise de si près. J'ai dû utiliser mon zoom. Cela réduit la zone de netteté et pour compenser cet effet j'ai choisi une ouverture un peu moins basse qu'habituellement. Un f7.1 m'a permis d'avoir un flou en arrière-plan mais de garder la branche et le bourdon bien nets. Cela permet également de deviner les branches derrière le sujet principal, le flou n'occulte pas totalement l'environnement, et j'ai trouvé cela intéressant.
Cette ouverture m'a également permis de prendre plusieurs clichés à différentes distances sans avoir à modifier mes paramètres. Ma cible étant mobile je n'avais pas forcément le temps de "bidouiller" entre chaque déclenchement. En tout cas ce réglage m'a donné un bon résultat et c'est bien le principal !

Concernant la vitesse d'obturation, elle ne devait pas être trop basse pour éviter un flou si le bourdon décidait de bouger un peu. Avec une vitesse à 1/100s j'ai réussi à capturer un bourdon bien net et à garder une jolie luminosité.

Aujourd'hui une petite nouveauté : j'ai légèrement retouché cette image. J'ai en fait principalement augmenté le contraste pour avoir des couleurs pleines de peps.
Enfin j'ai un peu recadré la photo en me basant sur la règle des tiers. J'ai fait en sorte que le bourdon se trouve sur un point fort, ici en bas à droite, et que la branche supérieure soit (à peu près) sur la ligne de tiers supérieure. 
J'essaye toujours de bien composer mon image au moment de la prise de vue mais c'est un peu plus compliqué avec un animal : on veut se dépêcher pour ne pas rater le bon moment et parfois la retouche permet de gommer les petits défauts provoqués par cette hâte.


    Mon petit mot du jour :

Ce cliché s'inscrit dans une série sur le thème du printemps. Malgré les fraicheurs matinales de ces derniers jours, j'ai pu constater que la nature prenait de plus en plus de couleurs.

Les fleurs sont de plus en plus nombreuses à s'ouvrir et leurs couleurs sont juste magnifiques ! Je ne sais même plus où donner de la tête quand j'ai mon reflex dans les mains.

Les oiseaux sont également de plus en plus visibles, les hirondelles sont d'ailleurs enfin arrivées il y a quelques jours. C'est un signe que le beau temps n'est plus très loin (le vrai beau temps, pas celui où il y a un soleil tout palot et qu'il gèle toutes les nuits ⛄). J'aimerais pouvoir en photographier quelques-unes mais je n'ai pas encore réussi à avoir une jolie occasion.

Le printemps rime également pour moi avec la préparation du potager. Dès que les gelées cesseront, on pourra s'y mettre plus sérieusement. Pour l'instant nous avons seulement arraché ce qui avait réussi à pousser malgré le paillage et fait quelques semis en intérieur. J'ai bon espoir que d'ici une a deux semaines le jardin commence à se remplir.

En attendant cette activité, je continue à faire de nombreuses photos que vous pouvez retrouver sur cette page
Et quand il fait trop froid, je me réfugie sous mon plaid avec un bon livre. Je vous propose mes chroniques ici

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La veuve des nuits de noces - Alexa Keas

L'institut - Stephen King

L'ours et le Rossignol - Katherine Arden